Datte bio - Phoenix dactylifera - Dattier - Fruit méditerranéen

Datte bio - Phoenix dactylifera - Dattier - Fruit méditerranéenTout savoir sur la datte (Phoenix dactylifera) et le dattier. La datte est un fruit charnu, oblong, qui se consomme séchée, très riche en fibres alimentaires et en glucides.

Identification

Nom botanique de la datte : Phoenix dactylifera

Famille de la datte : Arécacées

Le dattier est un grand palmier qui peut atteindre 30 mètres de haut, au tronc cylindrique. Les feuilles sont pennées, finement divisées et longues de 4 à 7 m et forment une couronne apicale clairsemée. Ses fleurs sont petites et jaunâtres. Les fruits, appelés les dattes, sont groupées en régimes.

Principes actifs de la datte : caroténoïdes ; composés phénoliques ; fibres alimentaires ; glucides.

Origine

Originaire du bassin de l’Euphrate, où se sont établies les plus vieilles civilisations de l’Eurasie, la datte y serait cultivé depuis 6000 à 8000 ans.
Depuis son lieu d’origine, la datte s’est répandue vers l’ouest dans toute l’Afrique du nord et vers l’est jusqu’en Inde.
Le dattier est l’une des rares plantes à pouvoir survivre dans le climat inhospitalier du désert.

La production mondiale de la datte, qui oscille autour de 7 millions de tonnes par année, a doublé depuis les années 80. La datte est le cinquième fruit en importance des régions arides et semi-arides et le premier fruit parmi les fruits séchés. La datte est produite dans 34 pays, dont : Égypte, Iran, Arabie saoudite, Émirats arabes, Irak, Pakistan et Algérie.

Partie(s) utilisée(s)

La datte est une baie. La datte est un fruit charnu, oblong, de 4 à 6 cm de long, contenant un noyau allongé, marqué d’un sillon longitudinal.

La datte se consomme séchée, comme ingrédient en pâtisserie et en ingrédient de plats cuisinés.

Propriétés et usages

Fibres alimentaires :
La consommation de la datte contribue à l’apport de fibres. Les fibres de la datte sont constituées à 57 % de fibres insolubles et à 43 % de fibres solubles. Les fibres solubles jouent un rôle important dans la régularité intestinale et la prévention de la constipation. De plus les fibres solubles jouent un rôle dans la réduction du taux de cholestérol et donc elles peuvent contribuer à diminuer le risque de maladies cardiovasculaires.

Glucides :
La datte est riche en glucides, la datte est un aliment de choix pour le travail musculaire, puisque les glucides dont un bon carburant pour les muscles. La datte peut être très utile durant une pratique sportive, notamment de longue durée.


+ La datte, est conseillée :

• pour les personnes souvent atteintes de fatigue, d’anémie
• pour les convalescents : personnes qui se remettent d’une maladie, pour les femmes enceintes et celle qui viennent d’accoucher
• les décalcifiés : personnes qui manquent de calcium
• les personnes âgées et déminéralisés : personnes au capital osseux fragilisé
• pour les enfants et les sportifs



+ Extrait du livre "20 superfruits" de Ronald Mary et Nicolas Oger : la datte



La datte est le fruit du palmier dattier, natif du bassin de l’Euphrate où sont établies les plus vieilles civilisations de l’Eurasie. Cultivé depuis près de 8 000 ans, c’est un
des arbres les plus anciennement exploités. À partir de son lieu d’origine, la datte s’est répandu vers l’ouest dans toute l’Afrique du Nord, et à l’est jusqu’en Inde. Certains affi rment
que sans ce palmier et ses dattes, l’épanouissement des civilisations sumériennes et babyloniennes n’aurait pas été possible. Et l’expansion humaine dans les parties arides
du vieux monde aurait certainement été moins importante.
En Afrique du Nord, son introduction date de l’Antiquité.
On en trouve les premières traces au sud-est de l’Algérie, avec la création par les Romains en l’an 126 d’El-Kasbat (l’antique Gemellae, aujourd’hui M’Lili). « Les
conditions spéciales de la guerre contre les nomades sahariens,écrit Charles-André Julien, poussent les empereurs
d’alors à confier la garde du front de Oued Djedi à des auxiliaires syriens originaires de Palmyre, formés à la tactique
des confis désertiques. […] Une inscription découverte à Zarai (Zraia), datée du iie siècle, fait état des échanges sur

1. De l’Europe à l’Asie et de l’océan Atlantique au Pacifique.
2. Histoire de l’Afrique du Nord, Éd. Payot, 1994.

le marché local de fruits (dattes et figues). Rome creusa des centaines de puits dans les Aurès et fora des puits artésiens dans les oasis. » Ce fruit était donc déjà présent dans le sud-est algérien avant l’islamisation (1), directement arrivée de Mésopotamie. Le mot « datte », apparu au xiiie siècle, vient du grec daktulos, qui signifie doigt. Il ferait référence à la forme allongée du fruit.
Tout est bon dans le dattier : les fruits, les bourgeons, la sève, et les dérivés tels le miel de datte (2), le sucre de datte et le sucre de sève. Ajoutons la production d’un alcool à base de sève et un substitut de café préparé avec les noyaux de datte rôtis
et moulus. Quant à l’arbre, il trouve lui aussi de multiples fonctions : le tronc pour la construction des habitations ; la base dense des palmes pour la fabrication de meubles et d’objets utilitaires (caisses, cageots, cages…), et comme bois de chauffage ; les feuilles pour la confection de chapeaux, éventails, paniers … ; les fibres pour les cordages. Même les noyaux du fruit sont utilisés comme bijoux ou pour confectionner le tourteau qui alimente moutons et chameaux.
Autrefois, le dattier permettait ainsi aux peuples du désert, isolés du reste du monde, de vivre dans une relative autarcie et de répondre à la majorité de leurs besoins. D’où la vénération quasi mystique dont cet arbre a fait l’objet au cours des temps. Car ce n’est pas un hasard si ses palmes interviennent dans de nombreux rituels religieux musulmans, dont certains persistent encore aujourd’hui, à l’image des Rameaux pour les chrétiens ou du Soukkot (3) pour les juifs.
De nos jours, la datte est produite dans 34 pays.
L’Égypte, l’Iran, l’Arabie Saoudite, les Émirats arabes unis, l’Irak, le Pakistan, l’Algérie, le Maroc en sont les plus importants producteurs.

(1). Entre 670 et 702.
(2). C’est en fait le jus du fruit pressé.
(3). La Fête des cabanes, des tentes ou des tabernacles. Il est prescrit, dans le Lévitique, le livre des devoirs sacerdotaux d’Israël, de prendre « le premier
jour, du fruit de l’etzhadar, des palmes de dattier, des rameaux de l’etz’avot et des saules de fleuve, et [de se réjouir] devant YWHW votre Dieu,
pendant sept jours. »

L’arbre portant les dattes
Le dattier est un grand palmier qui peut atteindre 30 mètres de haut, au tronc cylindrique. Les feuilles, longues
de 4 à 7 mètres, forment une sorte de parasol au sommet de l’arbre ; ce que la botanique appelle une « clairsemée
». Ses fleurs sont petites et jaunâtres. Quand le dattier est bien entretenu, il peut produire chaque année plus d’un millier de dattes (100 kg environ). Celles-ci sont regroupées en régimes pouvant peser jusqu’à 18 kg chacun, riches de plus de 200 fruits.
On dit du dattier que c’est un « arbre de vie qui vit les pieds dans l’eau et la tête au soleil ». De fait, c’est l’une
des rares plantes à pouvoir survivre dans le climat inhospitalier du désert : très chaud le jour, très froid la nuit. Elle demande peu d’entretien, elle a juste besoin d’eau. Et dans le désert, là où il y a de l’eau, on rencontre une oasis. La phoeniciculture (culture des palmiers) est à la base de tout
l’écosystème des oasis. Les sources affleurent du sable et forment des rivières pour irriguer les palmeraies. Quand
elles se tarissent, elles sont aujourd’hui remplacées par des forages. Le printemps est la saison de la pollinisation : le phoeniciculteur extrait le pollen des palmiers mâles pour le poser sur les régimes des palmiers femelles. Un palmier mâle peut fertiliser jusqu’à 50 palmiers femelles. La cueillette des dattes se fait en automne et au début de l’hiver.
Le travail de la terre se fait en hiver.
Le dattier (Phoenix dactylifera) est avec le cocotier (Cocos nucifera) le palmier le plus connu, le plus important et le plus cultivé par l’homme. Mais le premier présente un grand avantage sur le second : parmi tous les palmiers, c’est celui qui résiste le mieux à la sécheresse et au froid : jusqu’à -10 °C. Il pousse vite s’il est bien arrosé, mais lorsqu’il manque d’eau, il attend patiemment d’en recevoir. Il est couramment cultivé sur la Côte d’Azur. On commence aussi à le rencontrer dans les espaces verts et les jardins de la façade atlantique, où il s’adapte très bien. Pour autant, mieux vaut ne pas compter sur la récolte de dattes sous nos climats : il faut bien trop de chaleur et d’ensoleillement pour la maturation des fruits.

Le fruit : la datte
La datte fournissait aux nomades une source d’énergie concentrée : 1 kg de fruits apporte environ 3 000 calories. Avec une consommation moyenne de 200 kg par année et par habitant, elle constituait pour ces peuples un aliment de base auquel ils adjoignaient lait, yaourt, fromage et beurre afi n d’équilibrer la ration alimentaire d’un repas. Encore aujourd’hui, au Proche-Orient, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, la datte continue de jouer un rôle important. Près de 90 % de la production y est consommée localement.
Ce superfruit mesure de 2 à 6 cm de long et environ 2 cm de diamètre. La chair de la datte passe du vert à l’ambré en mûrissant. Elle enrobe un petit noyau. La saveur, la teneur en sucre et la consistance sont variables.
Les différents types du fruit sont habituellement classés en « dattes molles », «dattes semi-molles » ou «dattes fermes ». Parmi plus de 100 variétés existantes, citons : l’Ammari, l’Angou, l’Arichti, la Bejjou, la Bisr helou, la Deglet, la Gounda, la Gousbi, la Hamraya, la Hissa, la Kenta, la Kentichi, la Lagou, la Touzerzayet, la Trounja … Seules quelques-unes présentent un intérêt commercial. La Deglet nour (qui signifie « doigt de lumière » en arabe) est l’une des variétés les plus appréciées mondialement.
La production de dattes avoisine les 7 à 8 millions de tonnes par an, et a doublé depuis les années 1980.
C’est le cinquième fruit parmi les plus produits dans les régions arides et semi-arides, après les agrumes, la mangue, la banane et l’ananas. C’est en revanche le premier parmi les fruits séchés, avant le raisin, la figue et le pruneau.

Propriétés santé / bien-être de la datte
La datte est un superfruit à haute teneur énergétique grâce à son taux élevé en glucides (sucres). En plus de ses qualités antioxydantes, elle fournit des protéines, des lipides et des minéraux (sodium, potassium, calcium, magnésium, fer, soufre, cuivre, phosphore et chlore), ainsi que de la vitamine A, du bêta-carotène et des vitamines B1, B2, B3 et B6. Si l’on en croit certains scientifiques, un humain pourrait vivre pendant des années en ne consommant que des dattes et de l’eau. V.H.W. Dowson, expert agronome, constatait même au siècle dernier qu’une datte et un verre de lait seraient certainement suffisants pour répondre à nos besoins nutritionnels quotidiens.

variétés et espèces

• Ammari
• Angou
• Arichti
• Bejjou
• Bisr Helou
• Deglet
• Gounda
• Gousbi
• Branche de dattes Hamraya
• Hissa
• Kenta
• Kentichi
• Lagou
• Touzerzayet
• Trounja

plantation et culture

Le dattier est un arbre, qui aime le soleil et le sol humide en permanence.

taille et entretien

Au mois d'avril, la taille s'effectue : pour un jeune dattier il suffit de couper la pointe des feuilles jaunes ou abîmées. Pour les dattier adultes, il suffit d'enlevés les feuilles fanées ou déchirées par le vent.

Il faut arrosé le dattier pour que les fruits puissent prospérer. N'oubliez pas le paillage pour aider à protéger les pieds contre gel.

récolte et conservation

La récolte des dattes s'effectuent d'octobre à novembre.

maladies et ravages

La plus grave des maladies de la datte est le bayoud, engendré par un champignon appelé mycélium. D’autres maladies non négligeables se signalent aussi telles que la maladie des feuilles cassantes ou le jaunissement mortel de l’arbre. Plusieurs parasites comme le charançon rouge et le papillon pyrale des palmiers dattiers fragilisent également la plante.


Pour poursuivre plus avant votre recherche d'information sur Datte bio - Phoenix dactylifera - Dattier - Fruit méditerranéen, nous vous proposons également de consulter les fiches ci-dessous