Quenette - Melicoccus bijugatus - Famille Sapindaceae - Fruit exotique des Antilles

QuenetteNatif d’une zone allant de la Colombie jusqu’en Guyane, le quénettier atteint les Antilles au début du 19 ème siècle. Cet arbre majestueux au large tronc droit atteint parfois 25 m de haut.

Identification

Nom botanique de la quenette : Melicoccus bijugatus

Famille de la quenette : Sapindacées

Le fruit, appelé quenette, est proche du litchi, de la longane et du ramboutan. Il est de forme ronde ou un peu allongée, comme un petit citron vert.
Il possède une peau verte, lisse et rigide. Sa pulpe est juteuse, sucrée et de couleur jaune orangé. Le noyau, de grande taille, contient une amande comestible une fois grillée.

La pulpe adhère plus ou moins à un gros noyau. Elle est fine, gélatineuse, juteuse, translucide et de couleur rose saumon. Le genre ‘Melicoccus’ vient de ‘meli’ signifiant miel en grec et ‘kokkos’, graine. Les enfants se régalent de sa pulpe sucrée un peu acidulée.

Origine

Natif d’une zone allant de la Colombie jusqu’en Guyane, le quénettier atteint les Antilles au début du 19 ème siècle. Cet arbre majestueux au large tronc droit atteint parfois 25 m de haut.

Ses feuilles elliptiques sont alternes mais composées de 4 folioles opposés deux à deux. Ses fleurs blanchâtres et parfumées se regroupent en panicules terminales.

Partie(s) utilisée(s)

La quenette est le plus souvent mangée crue. La quenette entre aussi dans la composition d'un sirop qui accompagne le Rhum. Son noyau, une fois grillé, ressemble à une amande.
Son fruit, pelé et cuit à l’eau donne un délicieux jus à boire bien froid. Le fruit entier, mis à cuire longuement dans du sucre, permet la préparation d’un sirop servi avec du rhum. Le noyau contient une amande à griller.

Ajouter une Recette