Apithérapie - Soin par les produits de la ruche

Apithérapie

Definition

L'apithérapie utilise les produits récoltés, transformés ou sécrétés par l’abeille (le miel, la propolis, le pollen, la gelée royale et le venin) à des fins diététiques et thérapeutiques.

Application

Cette thérapie est douloureuse et difficile à administrer. Si elle est utilisée, une supervision médicale est nécessaire.

L’apithérapie est utilisée comme traitement des douleurs musculosquelettiques (particulièrement causées par l’arthrite et les maladies rhumatoïdes). Le venin est injecté à des points d’acupuncture.Des personnes souffrant de la sclérose en plaques ont vus leurs douleurs s’atténuer grâce à des injections de venin d'abeilles. Pour l'instant, nous sommes au stade de l'expérimentation car il faut encre régler les doses administrables, les effets secondaires et la durée du venin comme anti-douleur. La gelée royale anti-âge et antistress.La propolis anti-infectieuse.Attention : Une personne peut développer l’allergie, quelques semaines après avoir été piquée. Une réaction allergique non traitée peut être mortelle.

Pratique

La thérapie par le venin d’abeille est largement répandue en Asie (Chine, Corée, Japon), en Europe (Allemagne, Autriche, Bulgarie, France, Hongrie, Pologne, Roumanie, Suisse), et de plus en plus aux États-Unis et au Canada.
La séance est réalisée soit par un médecin traditionnel, soit par un acupuncteur ou un naturopathe.

Quelques compositions de miels aromatiques prêts à l'emploi

Dans la valeur de 3 à 4 cuillères à soupe de miel liquide incorporez...Toux2 gouttes d'HE de bois de rose1 goutte d'HE de cyprès1 goutte d'HE d'hélichryse de MadagascarDéfenses immunitaires et faiblesses de l'organisme adulte2 gouttes d'HE de ravintsara1 goutte d'HE de giroflier1 goutte d'HE d'orange douceDéfenses immunitaires et faiblesses de l'organisme enfant1 goutte d'HE de bois de rose1 goutte d'HE de thym à linalol1 goutte d'HE de petit de bigaradeDigestion2 gouttes d'HE de basilic1 goutte d'HE de citron1 goutte d'HE de mandarineCoup de froid1 goutte d'HE de cannelle écorce1 goutte d'HE de gingembre1 goutte d'HE de muscadePrenez 1 cuillère à café, 3 à 4 fois par jour, dégustez directement ou diluez dans une tasse d'eau chaude ...

Formation

Aucune formation en apithérapie ne mène à un diplôme officiel. Les praticiens de l'apithérapie propose des ateliers et transmettent leur savoir sur le terrain.
Un programme de formation est disponible sur Internet.

Livre

The Bible of Bee Venom Therapy, Beck Bodog F., D. Appleton-Century Co., États-Unis, 1935Ces abeilles qui nous guérissent, Domerego Roch., Éditions JC Lattès, France, 2001Health and the Honeybee, Mraz Charles, Queen City Publications, États-Unis, 1995How Well Are You Willing To Bee?, Wagner Pat, États-Unis (disponible sur Internet)

Je me nomme Jean-Michel Cudo, ancien ouvrier apiculteur, je suis tombé malade en pleine saison apicole au printemps 1999, alors que je me faisais piquer quotidiennement par les abeilles.
Le mal dont je souffre s’appelle la sclérose en plaques, en fait, je ne mettrai un nom sur cette maladie que bien plus tard.
Un jour, mon ami Michel, apiculteur professionnel, me recommande un livre : “Ces abeilles qui nous guérissent” de Roch Domerego.
Après avoir lu plusieurs fois ce livre, il me paraît évident de devoir rencontrer Roch Domerego pour essayer ce traitement.
En juillet 2001, je rencontre Roch Domerego à son cabinet à Bruxelles, pour démarrer l’apipuncture, une thérapie au venin d’abeilles.
A l’époque je souffre de maux de tête permanents et insoutenables, rien à voir avec une petite migraine, perte de l’acuité visuelle pour l’oeil droit avec un voile, perte de la force musculaire ainsi que la résistance dans les bras et dans les jambes, accompagnées d’intenses douleurs, une fatigue importante et chronique, une émotivité et un état dépressif accrus, des problèmes urinaires, et la moindre contrariété qui accentue immédiatement certains symptômes.
Très vite au bout de quelques séances, je sens mes symptômes bouger dans un sens puis dans l’autre, sur des laps de temps variable d’une fois sur l’autre, ceux-ci diminuent, puis s’accentuent à nouveau.
Ce yoyo va se poursuivre pendant environ six à huit mois, mais déjà au bout de cette période, j’ai récupéré un peu sur mes symptômes de départ, c’est à dire que certains ont régressé.
Des bénéfices qui commencent à se stabiliser tels que les mots de tête qui sont de moins en moins fréquents,de moins en moins intenses également, une plus grande résistance à l’effort, plus de force…..
Au bout d’un an, je considère avoir mis de coté (au fond d’un tiroir), les ¾ de mes soucis de départ (avant la thérapie au venin d’abeilles).
Je considère avoir beaucoup de chance, car tout le monde ne réagit pas à ce traitement, et aussi bien.
Au fil des années, il m’arrive de rechuter, mais Roch Domerego réajuste parfaitement le protocole à chaque fois, et je retrouve mes bénéfices pour une nouvelle longue durée.
Il faut néanmoins faire attention au choc anaphylactique qui est un accident allergique rare, mais mortel s’il n’est pas pris en charge à temps, et qui peut survenir à chaque nouvelle piqûre.
Mais ce danger ne me préoccupe pas plus que ça, puisque je vivais avec tous les jours dans mon métier.
Je peux dire que je bénéficie d’une belle qualité de vie. Je remercie Roch, Michel, et les abeilles pour cela.
Par contre, je ne dois pas oublier mes séances de piqûres, car sinon, la sep se réveille et me rappelle à l’ordre. Mais à chaque fois, que cela s’est passé, lors d’empêchements, je sentais le bienfait du venin après ma séance de piqûres de “rattrapage”
Cela m’a permis d’être conforté sur la réelle efficacité du venin d’abeilles, car à chaque fois, tout rentrait dans l’ordre après chaque séance de piqûres.
Avant de démarrer cette thérapie, j’allais à l’hôpital régulièrement tous les trimestres pour des perfusions de cortisone, sans oublier les pilules en tous genres que j’ingurgitais à l’époque. Et, est arrivé le moment où mon organisme ne supportait plus tous ces médicaments...Il devenait évident et urgent de trouver une autre solution....Et elle arriva comme par miracle, c’était certainement écrit :-)

Cela fait maintenant plus de 11 années de traitement au venin d’abeilles, et je me porte vraiment bien, toute proportion gardée, car la maladie est toujours la, mais étouffée au ¾.

Mon ami Roch Domerego et le venin d’abeille me sauvent la vie.

Ils me permettent de vivre correctement et je les en remercie du fond du cœur pour cela

Jean-Michel Cudo

Expertise

"Actuellement, une masse croissante de travaux médicaux montrent non seulement que le miel est un produit efficace et sûr pour soigner les plaies, mais aussi un moyen intéressant et bon marché de lutter contre les germes devenus résistants aux antibiotiques, un problème majeur de santé public dans les pays à haut niveau sanitaire"
Dr Albert Becker, président de l'Association francophone d'apithérapie.

Histoire

Depuis la Haute Antiquité, la médecine fait usage des produits de l’apiculture. Les Egyptiens, au temps des pharaons reconnaissaient les vertus de la propolis et du miel qu’ils utilisaient pour l’embaumement de leurs morts mais aussi pour se soigner.

Toutefois, si l’on reconnait depuis toujours des vertus au miel, à la gelée royale, ce n’est qu’au XIXème siècle avec l’essor de la médecine moderne que l’apithérapie connait ses premiers balbutiements en tant que discipline à part entière.

C’est un médecin autrichien, le docteur Philip Terc qui commence à faire un usage régulier et presque systématique du venin d’abeille dans le traitement des maladies rhumatismales.

En 1928, Frantz Kretchy met au point une technique permettant d’injecter le venin par l’intermédiaire d’une solution dans une seringue.


Pour poursuivre plus avant votre recherche d'information sur Apithérapie - Soin par les produits de la ruche, nous vous proposons également de consulter les fiches ci-dessous