AVEC LES TISANES, LE BIEN-ÊTRE SE DIFFUSE !

Le bien être des tisanes - psychologieDes milliers de plantes ont été répertoriées pour leurs vertus thérapeutiques depuis l’antiquité, où romains et grecs les utilisaient sous forme d’élixirs pour se soigner. Les plantes forment alors le socle de la médecine traditionnelle. Au moyen-âge, les tisanes étaient pour les médecins la principale ressource d’apport pharmaceutique. Ils sont en effet un des meilleurs moyens pour profiter pleinement de leurs principes actifs. Ainsi dans notre mode de vie à plein régime et de surconsommation, la tisane sort comme un véritable remède naturel et permet d’éliminer les toxines et retrouver forme et beauté de façon naturelle, tout en douceur et avec gourmandise.

Le bien-être se boit au naturel.

Les plantes ont plus que jamais la cote. C’est tout simplement un riche assortiment de vertus ancestrales à portée de main. Les tisanes restent la forme galénique la plus courante de la phytothérapie. Dans l’eau chaude, les plantes délivrent leurs effets autant préventifs que curatifs.

Mais surtout, la tisane c’est d’abord une boisson naturellement parfumée, qui évite avantageusement une surconsommation de café, de thé ou de sodas ; une façon plus agréable de se désaltérer, aux saveurs variées et à 0 calorie.

Les tisanes, à votre santé !

Outre les flaveurs vivifiantes ou réconfortantes, l’hydratation et la chaleur diffusées dans l’organisme, les tisanes constituent un véritable arsenal végétal pour lutter en douceur contre de nombreux désagréments.

Les tisanes sont connues pour leurs compositions riches en vitamines, notamment B1
et B2, minéraux, et oligo-éléments qui, dans le cadre d’une consommation régulière, pourraient nous éviter bien des carences.

Les plantes renferment un ensemble complexe de principes actifs agissant en synergie. La phytothérapie repose sur des savoirs et des usages ancestraux. La plante peut-être considérée dans son intégralité ou par leurs parties séparées (racine, tige, écorce, feuilles, fleurs…), seules ou associées en mélange. On trouve ainsi des tisanes pour presque tous les petits maux et troubles de notre quotidien :

• Les plus répandues sont les tisanes relaxantes souvent à base de tilleul, de verveine, de lavande ou de camomille, se boivent bien chaudes et qui favorisent le sommeil.

• A l’approche de l’hiver, les infusions de thym stimulent les défenses naturelles, dégagent les voies respiratoires et soulagent les gorges irrités. La mauve est également ajoutée pour apaiser en cas de toux sèche et l’eucalyptus pour favoriser l’expectoration.

• Les tisanes digestivess (sauge, verveine, menthe, etc.) agissent sur les fermentations intestinales en absorbant les gaz et en facilitant la digestion. Certaines tisanes contiennent également des stimulants laxatifs (séné, bourdaine…) et qui sont utilisées dans le traitement de la constipation.

• Les tisanes diurétiques et amaigrissantes (reine-des-prés, queues de cerise…) favorisent l’élimination des toxines et l’élimination rénale de l’eau.

• Les tisanes (contenant généralement de la myrtille, de la vigne rouge ou de l’ortie) favorisant la circulation sanguine permettent de diminuer la sensation de « jambes lourdes ».

• Les tisanes dites « galactogènes » stimulent la formation et la sécrétion du lait maternel par sa composition à base de plantes, d’épices et de fruits, tels que l’anis, le fenouil, le carvi ou le cumin, réputés pour leurs effets spasmolytiques.

Il existe également des tisanes aux mélanges plus originaux : épicés, salés, aux champignons, aux algues…

Les tisanes usuelles qui garnissent nos rayons contribuent pour la plupart à notre bien-être et sont sans dangers. Mais vous pouvez également trouver des tisanes dites médicinales disponibles sans ordonnances dans votre pharmacie, chez des herboristes ou encore des magasins diététiques, qui doivent être consommées avec précaution.

Ces préparations, utilisées en cure brève ou régulière, sont en effet composées de plantes aux propriétés parfois puissantes. Les risques d’intoxication ne sont donc pas nuls et il convient donc de ne pas augmenter les doses recommandées. Et avant de commencer une cure, n’hésitez donc pas à vous renseigner auprès de votre médecin, pharmacien ou d’un phytothérapeute, qui sauront vous conseiller.

De la plante à la tisane.

Culture, récolte, séchage, entreposage, conditionnement : toutes les étapes que subissent les plantes vont influer sur la qualité des tisanes et la préservation de leurs propriétés. Il est facile de reconnaître que l’absence d’intrants chimiques dans l’agriculture biologique constitue un facteur de qualité et de sécurité important. Les plantes sont récoltés, entières ou en partie, à des périodes bien précises de leur développement (en bourgeon, en fleur, etc.). Enfin le séchage s’effectue soit de manière naturelle à l’air libre ou en douceur dans des séchoirs clos (air chaud pulsé ou extracteur d’humidité). Ainsi la plante conserve ses teintes et ses senteurs d’origine.

Trois façons pour préparer votre tisane (froide ou chaude au choix) : l’infusion, la décoction et la macération.

- L’infusion consiste à verser de l’eau bouillante sur les plantes, puis à laisser infuser pendant une dizaine de minutes.
- La décoction, quant à elle, consiste à mettre les plantes dans l’eau froide puis à porter à ébullition celle-ci pendant quelques minutes puis éventuellement à la laisser refroidir.
- La macération consiste à laisser tremper le matériel végétal dans l’eau froide pendant plusieurs heures


Pour poursuivre plus avant votre recherche d'information sur AVEC LES TISANES, LE BIEN-ÊTRE SE DIFFUSE !, nous vous proposons également de consulter les fiches ci-dessous

Ajouter une Recette