Label agriculture biologique

ABL'agriculture biologique est une méthode de production qui respecte les cycles de vie naturels. Elle minimise l'impact de l'homme sur l'environnement et fonctionne de manière aussi naturelle que possible. C'est pour cela que des labels existent pour certifier les produits bio et pour bien vous montrer : la confiance, la protection de l'environnement et le bien-être des animaux.

Les labels d'agriculture biologique

Le label Agriculture biologique (AB) est un label de qualité français créé en 1985 basé sur l'interdiction de la chimie de synthèse. C'est un des 5 signes officiels d’identification de la qualité et de l’origine, qui permet d'identifier les produits issus de l'agriculture biologiques. Elle garantit une qualité attachée à un mode de production respectueux de l’environnement et du bien-être animal.. C'est une propriété du ministère français de l’agriculture, la marque AB est définie par celui-ci et promue par l'Agence bio. Depuis le 1er janvier 2009 ses critères sont alignés sur le label bio européen, moins contraignant que le label AB initial et autorisant notamment la présence de traces accidentelles d’OGM. C'est à dire que les logos bio indiquent que les produits sont 100% bio ou contiennent au moins 95% de produits agricoles bio dans le cas des produits transformés, et la part restante n’est pas disponible en bio.L’agriculture biologique est soumise à une réglementation spécifique européenne applicable par tous les Etats membres et complétée par des dispositions nationales supplémentaires. A compter du 1er janvier 2009, c’est le règlement européen 834/2007 du Conseil du 28 juin 2007 qui s’applique.La filière bio sont contrôlés par des organismes certificateurs agréés par les pouvoirs publics français et répondant à des critères d’indépendance, d’impartialité, d’efficacité et de compétence et une réglementation spécifique. Ils sont au nombre de huit en France :

LOGOS ORGANISMES CERTIFICATEURS AGRÉÉS PAR LES POUVOIRS PUBLICS
Ecocert
Agrocert
Certipaq
Bureau Véritas Certification
logo ecocert
logo agrocert
logo certipaq
logo bureau veritas
Certisud
Certis
Bureau Alpes Contrôles
Qualisud
logo bureau veritas
logo bureau veritas
logo bureau veritas
logo bureau veritas



Plusieurs logos identifiables :

• Le logo AB Logo ABLe logo AB est une marque collective de certification et d’usage volontaire. Comme il est dit précédemment c'est une propriété du ministère de l’agriculture. Le logo AB Elle identifie les produits d’origine agricole destinés à l’alimentation humaine ou à l’alimentation animale qui respectent, depuis le producteur jusqu’au consommateur ; la réglementation et le contrôle bio tels qu’ils sont appliqués en France, ainsi que de fortes exigences de traçabilité.Dans le cas des produits transformés, la marque AB garantit un minimum de 95% de produits d’origine agricole biologiques, le reste étant composé de produits non disponibles en bio en quantité suffisante.Les conditions d’usage de cette marque à des fins de communication, ainsi que son graphisme sont contrôlés par l’Agence Bio sous la responsabilité du ministère de l’agriculture.• Le logo européenLogo AB europenne
Ce logo assure le respect du règlement de l'agriculture biologique de l'Union européenne

Histoire des labels de l'agriculture biologiques

Au cours des années 1970, la demande des produits issus de l'agriculture biologique a sensiblement augmenté, et la filière biologique française s'est progressivement mise en place. La loi d'orientation agricole de 1980 a permis au Ministère de l'Agriculture d'homologuer « les charges définissant les conditions de production de l'agriculture n’utilisant pas de produits chimiques de synthèse ». Cette nouvelle loi a déclenché des concertations au sein des organisations françaises de l'agriculture biologique, qui ont conduit en juin 1980 à la constitution d'une charte commune : la charte de Blois, renommée CINAB en novembre 1980.À partir de cette charte, la loi d'orientation de l'agriculture biologique a été promulguée en juillet 1980 et, en mars 1981, le décret concernant l'homologation des cahiers des charges définissant « les conditions de production de l'agriculture n'utilisant pas de produits chimiques de synthèse » est publié.image champs bioCe n'est qu'en 1983 que le terme « agriculture biologique » est légalement accepté, en tant qu'« agriculture n’utilisant pas de produits chimiques de synthèse », et il faut attendre 1985 pour observer le premier emploi de ce terme dans un document officiel, avec la parution de la réglementation française de l'agriculture biologique. L'apparition de réglementations sur l'agriculture biologique en France et dans d'autres pays a poussé les autorités européennes à établir leur propre réglementation sur le même modèle : dès 1991, le premier règlement européen sur les productions végétales issues de l'agriculture biologique est créé. Ce règlement introduit un principe de subsidiarité, permettant aux États membres de le compléter ou de le rendre plus strict sur leur territoire. La France fait valoir ce principe dès 1992, en durcissant les contraintes sur les productions végétales, et en étendant le règlement aux productions animales, de manière à harmoniser le règlement européen et le cahier des charges du label AB. Au cours des deux décennies suivantes, le règlement européen s'enrichit progressivement, notamment avec l'entrée en vigueur en 2000 du règlement sur les productions animales.image bioEn janvier 2009, l'entrée en vigueur du nouveau règlement européen sur l'agriculture biologique met un terme au principe de subsidiarité, afin de simplifier les réglementations et limiter les distorsions de concurrence. Les réglementations publiques nationales concernant l'agriculture biologique, comme le label AB, ne sont ainsi plus autorisées. Le logo français « AB » reste d'utilisation volontaire, mais laisse place au logo européen.Le label AB étant plus rigoureux que la réglementation européenne, cela s'est traduit pour beaucoup de producteurs français par une brusque baisse des exigences réglementaires. Une grande partie de ces producteurs ne s'est plus reconnue dans cette nouvelle réglementation, et plusieurs organisations importantes de l’agriculture biologique ont choisi en 2010 de répondre à ce déficit par la création d'un autre label plus strict : Bio Cohérence.image bio

Le logo biologique permet de garantir :

• Le produit ne contient aucun OGM;
• le processus de production respecte la nature;
• les produits sont élaborés de manière durable;
• le producteur est contrôlé une fois par an pour garantir le respect des exigences biologiques et des règles de protection des consommateurs et de la santé; bio
• les animaux d’élevage sont élevés en plein air et sont bien traités;
• des règles strictes s’appliquent à l’utilisation de pesticides chimiques, d'engrais et d'antibiotiques;
• l’utilisation d’additifs alimentaires, d’auxiliaires technologiques et d’autres substances est strictement limitée;
• la plupart des éléments entrant dans la production agricole proviennent de l’exploitation même et sont élaborés au moyen de ressources locales et sur la base des connaissances locales.