Autisme - Trouble envahissant du développement

La panacee des plantesSelon la classification internationale des maladies de l’OMS, l’autisme est un trouble envahissant du développement (TED) qui affecte les fonctions cérébrales. L’autisme est caractérisé par l’association de trois types de troubles : trouble de la communication, troubles de l’imagination et troubles de la socialisation.

Définition

Selon la classification internationale des maladies de l’OMS, l’autisme est un trouble envahissant du développement (TED) qui affecte les fonctions cérébrales. L’autisme est un trouble sévère et précoce du développement de l’enfant apparaissant avant l’âge de 3 ans. Il est caractérisé par un isolement, une perturbation des interactions sociales, des troubles du langage, de la communication non verbale et des activités stéréotypées avec restriction des intérêts.

Ce syndrome, touche au minimum 1 personne sur 1000 dans une proportion de 4 garçons pour 1 fille.

L’autisme à été identifié en 1943 à l’hôpital pédopsychiatrique Johns Hopkins, où Léo Kanner avait observé 11 enfants qui partageaient quatre traits de personnalité : un goût marqué pour la solitude, un besoin d’immuabilité, des comportements très stéréotypés (avec des répétitions de mouvements complexes et de certains mots) et des capacités remarquables, compte tenu de leurs déficits.

Symptômes

L’autisme est caractérisé par l’association de trois types de troubles : trouble de la communication, troubles de l’imagination et troubles de la socialisation.

- Les troubles de la communication regroupent des manifestations aussi diverses que le mutisme, des retards dans l’acquisition du langage et des difficultés de compréhension ou d’utilisation du langage corporelle non verbal ; alors que certains autistes parlent couramment, leur compréhension du langage reste très littérale.

- Les troubles de l’imagination sont à l’origine des jeux répétitifs des jeunes enfants autistes.

- Enfin, les troubles de la socialisation se manifestent par une difficulté à lier et à conserver des relations avec autrui ; pourtant de nombreux sujets autistes préfèrent la compagnie à la solitude, et ils cherchent souvent à faire plaisir.

Facteurs de risques

Contrairement à des hypothèses erronées ayant longtemps eu cours, l’autisme n’est pas dû à un dysfonctionnement de la relation entre la mère et l’enfant. Hélas, cette hypothèse, née de l’approche psychanalytique de l’autisme, est souvent encore considérée en France comme partiellement valide, et continue de donner lieu à des prises en charge inadaptées et néfastes, notamment dans les hôpitaux de jour.

Les causes précises à l’origine de l’autisme n’ont pas encore été entièrement révélées ; elles sont sans doute multiples, mais la communauté scientifique considère maintenant l’autisme comme le plus génétique des troubles neuropsychiatriques. Les recherches éclairent de plus en plus cet aspect avec lequel peuvent interagir divers facteurs environnementaux d’ordre physiologique (infections, produits toxiques etc.) et qui affecte le cerveau tant dans son développement que dans son fonctionnement.

Une autre recherche a mis en évidence un taux élevé de certains facteurs de croissance dans le cerveau des jeunes autistes. Ces derniers résultats offrent un espoir de traitement et pourraient constituer un outil de dépistage efficace.

Prévention

Il est indispensable que les familles puissent avoir accès facilement à un diagnostic précoce et posé selon les critères reconnus par la communauté scientifique internationale.

Il n’y a pas aujourd’hui de traitement curatif, mais une série de données indiquent depuis plus de quarante ans qu’un accompagnement et une prise en charge individualisés, précoces et adaptés, à la fois sur les plans éducatif, comportemental, et psychologique augmentent significativement les possibilités relationnelles et les capacités d’interaction sociale, le degré d’autonomie, et les possibilités d’acquisition de langage et de moyens de communication non verbale par les enfants atteints de ce handicap.

Pathologies associées :

Les personnes atteintes d'autisme et d'autres TED en général sont fréquemment affectés de divers autres troubles et/ou pathologies:

- des troubles du sommeil sont fréquemment rapportés par les familles d'enfants autistes.

- les cas d'épilepsie sont plus fréquents que dans la population générale.

- un retard mental

- l'anxiété et la dépression

- des troubles du déficit de l'attention (présent chez 50% des personnes atteintes d’autisme).


Pour poursuivre plus avant votre recherche d'information sur Autisme - Trouble envahissant du développement, nous vous proposons également de consulter les fiches ci-dessous