Rhume - Infection du nez et de la gorge

Rhume ; Infection du nez et de la gorge ; allergie

Définition

Le rhume est une infection du nez et de la gorge, il provoque des éternuements, une congestion nasale et un mal de gorge.

Près de 200 virus peuvent causer le rhume dont les plus courants les rhinovirus ou les coronavirus.

Le rhume apparaît lorsque que le système immunitaire n’a pas réussi à éliminer le virus.

Symptômes

- Mal de gorge
- Eternuements, congestion nasale et des écoulements
- Légère fatigue
- Yeux larmoyant
- Légers maux de tête
- Parfois une toux
- Parfois un peu de fièvre

Facteurs de risques

Le stress diminue les défenses immunitaires et prédispose au rhume.

Pratiquer des exercices physiques intenses, les athlètes seraient plus sujets au rhume.

Prévention

- Mesures d’hygiène : se laver les mains régulièrement, ne pas partager les objets personnels, penser à porter le moins possible ses mains au visage et se couvrir la bouche lorsqu’on tousse ou éternue.
- Habitudes de vie : faire de l’exercice et avoir une bonne alimentation
- Gestion du stress

Traitement contre le rhume


- La vitamine C aide à prévenir les rhumes liés au syndrome de surentraînement chez les athlètes
- Le Ginseng réduit l’incidence des infections respiratoires aiguës, dont le rhume
- L’Echinacée réduit la fréquence du rhume commun de 58 % et atténue l’intensité des symptômes.
- La menthe poivrée soulage la toux et le rhume
- La réglisse pour traiter les inflammations des voies respiratoires, de plus elle exerce un effet antiviral.
- Le saule blanc pour traiter les maladies qui s’accompagne de fièvres, de rhumatismes et de maux de tête.
- Le sureau noir est efficace pour faire baisser la fièvre.


Toutes les astuces contre le rhume


Inutile de foncer chez le médecin : contre le rhume il n'y pas de remède miracle. Mais il existe des recettes pour aider votre organisme à lutter contre ce fléau de saison.

Coup de pouce aux défenses naturelles


Le combat est engagé : à vous d'aider vos défenses naturelles à prendre le pas sur l'infection. Pour soulager les symptômes plutôt incommodants, il est tout à fait possible d'utiliser du paracétamol contre les maux de tête, des inhalations qui dégagent le nez ou encore des pulvérisations nasales à base de soufre qui vont renforcer les muqueuses nasales.

Luttez contre la fatigue


Ne sous-estimez pas la fatigue provoquée par le rhume. Les complémentations en vitamine C, zinc, gelée royale, pollen peuvent être utiles. Les oligoéléments (manganèse-cobalt, cuivre-or-argent) ont aussi leur place ainsi que les minéraux de renfort. Le magnésium, qui diminue l'hyper réactivité des voies respiratoires, le fer pour son action antianémique.
Vous pouvez, dans le même ordre d'idée, boire tous les soirs une tisane de thym ou une décoction de feuilles de thym, romarin, sarriette et cannelle. Enfin des plantes comme le ginseng, la spiruline ou le cynorhodon permettent de se rétablir plus vite.

Evaluez vos limites


S'il est possible de soigner un rhume sans aller chez le médecin, il est important que vous fixiez les limites de votre auto-prise en charge. Si le rhume n'est pas seulement bénin mais que vous en sentez les retentissements (difficulté à respirer, fièvre qui ne cède pas, baisse de l'audition) ou que l'infection traîne, il est important d'élaborer au plus vite un traitement avec votre médecin.

Comprimés anti-rhume : pas une bonne idée


Il existe un grand nombre de spécialités permettant d'agir contre la plupart des symptômes du rhume. Si ces produits sont efficaces, ils comportent des contre-indications. Ils sont notamment interdits aux personnes souffrant d'hypertension artérielle, ou encore présentant des antécédents ou des risques d'accident vasculaire cérébral. Et déconseillés aux personnes âgées. Ces comprimés sont aussi accusés de provoquer somnolence et sécheresse buccale. C'est pourquoi il vaut mieux ne jamais en prendre sans avis de votre médecin.

Revoilà le rhume !


Tous les ans c'est le même scénario. La température chute, l'air devient humide et, coquetterie oblige, on fait l'impasse sur le bonnet ou la casquette. Dans les transports et l'ascenseur, on côtoie chaque jour des dizaines de personnes enrhumées. Sans oublier les petits-enfants, qui rapportent toutes les infections qui circulent à leur école... Résultat, l'organisme affaibli par le froid résiste moins bien aux quelque 200 virus du rhume existant dans la nature. Si bien que l'un d'eux parvient toujours à se faufiler et à s'incruster dans la muqueuse nasale. Là, tout s'enchaîne très vite.

Le nez se bouche...


Pour se défendre, notre nez augmente sa production de mucus. D'où cette sensation de nez bouché, qui laisse rapidement place à un écoulement clair et abondant. D'où, aussi, ces maux de tête, ces éternuements, cette petite toux sèche, cette légère irritation de la gorge et cette fatigue qui nous mettent à plat. On peut même avoir un peu de fièvre. Mais, au fil des jours, l'écoulement s'épaissit et l'état général s'améliore. Et, en quatre à huit jours, on est complètement guéri.

Eviter la surinfection


Il faut dire que notre système immunitaire sait y faire : il fabrique des anticorps qui vont nous débarrasser du virus. Et puisqu'il ne s'agit pas d'infection bactérienne, il n'a pas besoin d'antibiotique pour l'aider dans sa tâche. Rien de bien grave, donc. Mais rester toute la semaine le mouchoir à la main, la tête dans les brumes et le nez irrité, on s'en passerait volontiers.
Alors c'est décidé, la prochaine fois qu'un rhume pointe le bout de son nez, on va contre-attaquer. Pour limiter l'inconfort et accélérer la disparition des symptômes. Mais surtout, pour éviter que la rhinite ne se surinfecte et n'évolue ensuite vers une sinusite, une otite, ou encore une bronchite. Et en se soignant bien et en aidant l'organisme à mieux se défendre contre le virus, on lui donne aussi des armes efficaces contre de futures infections.


Rhume : les remèdes de grand-mère pour se requinquer


Vous vous sentez faible ? Vous avez des frissons, des courbatures, le nez pris et de la fièvre ? Vous avez sans doute la grippe ! Pour soulager vos symptômes, les remèdes de grand-mères viennent à votre secours.

Vous avez des courbatures ?


Les sensations de courbatures en cas de grippe empêchent souvent de passer de bonnes nuits réparatrices. Les grogs vous aideront à mieux dormir. Dans une tasse d'eau chaude, mettez l'équivalent d'un verre à liqueur de rhum et un demi-citron pressé. Rajoutez éventuellement du miel. Vous pouvez remplacer le citron par une demi-orange pressée.

Vous toussez ?


Avant chaque repas, écrasez deux gousses d'ail, et faites-les bouillir dans l'équivalent d'une tasse de lait. Buvez bien chaud. Les vertus antiseptiques de l'ail sont réputées pour calmer la toux.

Vous avez le cou raide ?


Trempez une serviette dans de l'eau très chaude puis mettez-la autour des épaules. Bon à savoir : pour prolonger la chaleur, entourez la serviette mouillée d'une serviette sèche.

En cas de congestion nasale


Déjà prêt : massez-vous le torse avec un peu de baume du tigre. Cet onguent est à base de camphre et de menthol.


Pour poursuivre plus avant votre recherche d'information sur Rhume - Infection du nez et de la gorge, nous vous proposons également de consulter les fiches ci-dessous

Ajouter une Recette