Diabète de type 2

diabète de type 2

Définition

En général, le diabète de type 2 ou diabète non-insulinodépendant (DNID) est une pathologie survenant sur le long terme après 40 ans environ. Cette maladie reste silencieuse pendant les premiers stades et elle se détecte parfois fortuitement lors de prises de sang prescrites dans un autre contexte. On détecte dans ce cas un taux de sucre anormalement élevé dans le sang comme pour tous diabètes.

Symptômes

Les symptômes lors des premiers stades de la maladie sont les suivant : sensation de soif et de faim, une envie d’uriner accrue notamment la nuit, de la fatigue après les repas, mais on peut également ressentir des troubles de la vision.

Facteurs de risques

Des facteurs de risques sont connus dans le DNID : en premier lieu, une vie sédentaire, une alimentation trop calorique ainsi que du surpoids. Chez la femme, il est avéré qu’avoir été atteinte de diabète gestationnel ou d’avoir eu un bébé de plus de 4 kg sont des facteurs augmentant les risques de développer un diabète de type 2. D’autre part, des paramètres lipidiques sanguins perturbés (triglycérides élevés et faible taux de HDL ou bon cholestérol) sont autant de risques supplémentaires de développer un diabète de type 2.

Prévention

Quelques principes de bases peuvent aider à limiter les risques de voir apparaitre la maladie. Les deux choses les plus importantes à ce sujet sont une alimentation variée et équilibrée ainsi que la pratique d’activités physiques régulières. Mais pourquoi ces deux éléments sont-ils si importants dans la prévention de cette pathologie ? L’alimentation variée et équilibrée va permettre de maintenir un poids de forme (on peut le déterminer par l’indice de masse corporelle ou IMC). Rappelons que l’excès de poids et la graisse abdominale sont autant de facteurs de risque supplémentaires dans le DNID. De plus, ce type d’alimentation limite l’épuisement du pancréas. Cet organe est un élément majeur dans le diabète car c’est lui qui sécrète l’insuline. Cette hormone donne l’ordre à notre organisme de capter le sucre dans le sang et donc de diminuer la glycémie. Nous avons également parlé d’activité physique. En effet, des études scientifiques récentes ont démontré que cet élément était très important dans la prévention du diabète de type 2 et cela pour deux raisons. Premièrement, l’activité physique peut nous aider à garder une masse corporelle convenable pour notre santé. Deuxièmement, l’activité physique potentialise les effets de l’insuline, c'est-à-dire que le fait de se dépenser rend l’insuline plus efficace dans sa tâche : faire baisser la glycémie. D’autre part, le phénomène d’épuisement du pancréas (diminution de la sécrétion de l’insuline et de baisse de la qualité de l’insuline) est ralenti grâce à l’activité physique.


Pour poursuivre plus avant votre recherche d'information sur Diabète de type 2, nous vous proposons également de consulter les fiches ci-dessous